Imprimer

Video - Secteur bancaire : prudence !

Ajouté le : Durée :

Novembre 2016 - Secteur bancaire : prudence ! avec notre expert Jean-René Ouellet.

OBJET : Le secteur bancaire

EXPERT : Jean-René Ouellet

VERSION : Française

Note : Les informations placées entre les crochets « [» « ] » décrivent le contenu visuel et audio de la vidéo autre que le dialogue ou la narration.

[Une musique dynamique débute. Le titre « 360o sur les marchés » apparaît dans une alvéole, bientôt remplacé par le titre de la capsule : Secteur bancaire : prudence! – novembre 2016. Le tout disparaît pour faire place au logo de Valeurs mobilières Desjardins. Le plan fait place à monsieur Jean-René Ouellet dans un bureau. Derrière lui, des écrans avec des côtes de marché ’’].

 

Jean-René Ouellet (MBA, CFA, Gestionnaire de portefeuille, Groupe conseil en portefeuilles)

Depuis plusieurs années, les banques canadiennes ont généreusement récompensé les investisseurs. Soutenues par une croissance économique plus robuste, un consommateur confiant, elles en ont profité pour rehausser leur volume d’activités, revoir leurs bénéfices à la hausse et récompenser les actionnaires par des dividendes sans cesse croissants. Ceci dit, à partir de maintenant, les banques canadiennes font face à un environnement moins clément.

La croissance des prêts sera assurément limitée par un consommateur déjà endetté. La croissance économique, elle, s’annonce au mieux ordinaire. Qui plus est, l’environnement réglementaire ne cesse de s’acharner sur les banques canadiennes. À cet égard, les législateurs ne cessent d’accroître la charge réglementaire des institutions financières, principalement des banques. On voudrait aller jusqu’à faire en sorte que les banques assument une partie du risque advenant un défaut sur une hypothèque par exemple, même pour les hypothèques garanties par la SCHL.

Si cette mesure devait s’appliquer, il en résulterait assurément une augmentation du coût d’un emprunt, ou encore une diminution de la demande pour ces emprunts. D’une manière ou d’une autre, soit la rentabilité des institutions financières, des banques, serait affectée, soit la croissance serait revue à la baisse. Il s’agit là d’une seule mesure. Mais c’est plus d’une quinzaine de mesures qui sont de la sorte évaluées.

Prise isolément, chacune de ces mesures n’est pas insurmontable pour les banques canadiennes. Toutefois, prises dans leur ensemble, le défi devient drôlement plus grand. Puisque les banques canadiennes constituent un segment important du TSX, principal indice fort au Canada, il pourrait être périlleux pour un investisseur de les éviter complètement.

L’investisseur avisé devra donc être excessivement sélectif dans son approche au sein du secteur bancaire, mais celui-ci pourrait vouloir diversifier son exposition financière, disons, vers des assureurs ou même des gestionnaires d’actifs qui, eux, font face à un environnement réglementaire beaucoup plus clément.

 [La musique reprend. Le logo de l’entreprise et les notes légales suivantes apparaissent à l’écran: «Cette présentation vous est faite à titre d’information générale seulement. Valeurs mobilières Desjardins se dégage de toute responsabilité quant à d’éventuelles erreurs ou omissions. Les informations contenues dans cette présentation ne doivent pas être interprétées comme étant un avis de nature juridique, comptable, financier ou fiscal et Valeurs mobilières Desjardins recommande que vous consultiez votre conseiller en placement en fonction de vos besoins. Valeurs mobilières Desjardins et ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de l’utilisation de l’information apparaissant dans cette présentation. Le présent document peut contenir des statistiques provenant de tiers que nous estimons fiables. Valeurs mobilières Desjardins ne se prononce pas à savoir si l’information statistique obtenue est exacte et complète, et l’utilisateur ne saurait s’y fier en ce sens. Les estimations, les opinions et les recommandations exprimées aux présentes le sont en date de la présente publication et sont sujettes à changement sans préavis. Desjardins Gestion de patrimoine Valeurs mobilières est un nom commercial utilisé par Valeurs mobilières Desjardins inc. Valeurs mobilières Desjardins inc. est membre de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et du Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). ». Puis le logo fait place à l’adresse du site Internet vmdconseil.ca. Fin de la vidéo. ]

Haut de page