Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

18 décembre 2017

Canada

Cominar a déclaré des ventes de 1,14 milliard $CAN d’immeubles d’intérêt secondaire à Slate. Cominar inscrira des pertes de juste valeur d’environ 275 millions $CAN liées à des actifs dans l’Ouest du Canada et à des immeubles ne produisant pas de revenu. Le conseil a autorisé une révision à la hausse du programme de rachat de parts, passé de 9 millions à un maximum de 17,6 millions de parts en circulation. La société projette de céder encore pour 1 à 1,15 milliard $CAN d’immeubles; l’analyse des immeubles devrait être finalisée d’ici au milieu du premier trimestre. * Le produit des ventes servira à réduire l’emprunt d’environ 875 millions $CAN, en paiement sur le montant tiré sur la ligne de crédit.

Le cours du pétrole devrait monter pour une deuxième année de suite après la décision prise le mois dernier par l’OPEP et ses alliés de maintenir le plafond de la production dans l’espoir de réduire les stocks pléthoriques. Certaines banques ont relevé leurs prévisions pour les cours du pétrole brut en 2018, d’autres s’étant montrées plus réservées. Dans le camp des optimistes figure Goldman Sachs Group Inc., qui a relevé ses prévisions pour le brut de Brent de près de 7 pour cent à 62 $ le baril, en invoquant l’engagement plus solide que prévu de l’OPEP et de ses partenaires. Cette année, le prix moyen du baril s’est établi à environ 54 $. Parmi les autres banques confiantes se trouve JPMorgan Chase & Co., qui cite la solidité des facteurs fondamentaux et les tensions sur les marchés, ainsi que la volonté de l’OPEP de rééquilibrer l’offre et la demande pour justifier son optimisme. À l’autre extrémité du spectre figure Citigroup Inc., qui estime qu’il y a un risque que l’élan favorable actuel s’essouffle et que la poussée de la production du pétrole de schiste aux États-Unis apeure le marché. Pour Barclays Plc, la montée du prix du brut incitera les États-Unis et d’autres producteurs non membres de l’OPEP à augmenter leur production en 2018, ce qui devrait une fois de plus orienter les stocks à la hausse.

États-Unis

Le président Donald Trump a déclaré que l’économie américaine est appelée à s’envoler, le projet de révision fiscale étant sur le point d’obtenir le nombre de voix nécessaire pour être adopté cette semaine, ce qui permettrait au président de signer la législation avant le congé des fêtes. La version finale du projet de loi, fruit d’un compromis, a été publiée vendredi soir. Il révèle que le taux d’imposition des sociétés sera ramené de façon permanente à 21 pour cent avec des réductions d’impôt généralisées pour les particuliers jusqu’en 2026. Une modification de dernière minute apportée au projet de loi comprend une disposition qui se traduira par une manne de plusieurs millions de dollars pour les investisseurs immobiliers.

L’indice S&P 500 affiche un rendement de 21,9 % depuis le début de l’année (19,5 % sans les dividendes), après avoir fracassé des records 61 fois. L’Europe, l’Australasie et l’Extrême-Orient ont affiché un rendement de 14,8 % (22,9 % en USD) et les pays émergents 27,4 % (32,7 % en USD).

L’enquête économique américaine de CNBC a révélé que, pour la première fois depuis 11 ans au moins, plus de la moitié de la population estime que la santé de  l’économie est bonne ou excellente, tandis qu’un pourcentage quasi record de 41 pour cent s’attend à voir l’économie s’améliorer l’année prochaine.

Europe

La première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, est appelée à donner sa vision de la période de transition qui suivra le Brexit dans une allocution qu’elle prononcera devant le parlement à 10 h 30 HE aujourd’hui. Elle fera face au double défi de ne rien dire qui puisse trop contrarier les négociateurs de l’Union européenne, tout en en disant assez pour emporter l’adhésion de son cabinet. De son côté, l’Union européenne devra faire connaître sa position sur la question mercredi. Tout écart important entre les deux visions est susceptible de peser sur le cours de la livre sterling, qui connaît déjà la pire performance des monnaies du G10 ce mois-ci.

En Europe, l’indice Stoxx 600 était en hausse de 0,8 pour cent à 5 h 45, tous les groupes industriels ayant enregistré des gains.

Asie

Les marchés mondiaux connaissent un regain à la suite de la publication vendredi en fin de journée du texte de la loi fiscale américaine qui a été accepté. Le lendemain, l’indice MSCI Asie-Pacifique gagnait 0,8 pour cent, et l’indice Topix du Japon clôturait en hausse de 1,4 pour cent.

 

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services 

Haut de page