Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

23 septembre 2020

Canada

Six mois après le confinement dû à la COVID-19, plus de deux tiers des petites entreprises canadiennes n’ont pas encore retrouvé le plein régime de leurs ventes, selon un nouveau rapport. Seulement une PME sur trois, soit 29 %, consultées par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a dit être revenue à un niveau de ventes « normal ou meilleur » en date du 16 septembre. Ce chiffre est essentiellement inchangé depuis la mi-juillet. Le rapport coïncide avec des données récentes qui laissent entrevoir que la reprise économique perd de son élan après un rebond initial rapide cet été. Beaucoup d’entreprises font encore face à des restrictions de capacités imposées par les autorités provinciales et locales pour enrayer la propagation du virus. Ces restrictions pourraient devenir plus sévères alors que certaines villes connaissent une recrudescence des infections.

Transat AT Inc., durement touchée par la pandémie, a chuté à un creux inégalé depuis huit ans alors que les investisseurs multiplient leurs paris contre une reprise du secteur du voyage et la réalisation du rachat par Air Canada. Les actions de la société montréalaise ont baissé chaque jour de bourse ce mois-ci sauf un. La séquence de 13 baisses du titre est la plus longue depuis 2008. Transat a perdu environ 475 millions $ de sa capitalisation boursière cette année en raison de l’augmentation des probabilités que le projet de rachat par Air Canada au prix de 18 $ échoue. La transaction avait été conclue en août 2019, mais n’a pas encore été approuvée par les autorités de réglementation de la concurrence.

Ford Motor Co. a conclu une convention collective provisoire avec le syndicat représentant son personnel de production canadien qui sauve son unique usine de montage au pays. La convention sur trois ans comprend l’investissement de 1,95 milliard $ dans deux établissements en Ontario, a dit Jerry Dias, président d’Unifor, lors d’une conférence de presse à Toronto. L’accord provisoire prévoit le montage à l’usine Ford d’Oakville, en Ontario, de cinq modèles de véhicules à batteries à partir de 2025, a ajouté M. Dias.

États-Unis

La chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi de finances permettant la poursuite du fonctionnement du gouvernement jusqu’au 11 décembre après la conclusion d’un accord entre les deux partis du Congrès et des représentants de la Maison-Blanche sur une aide aux agriculteurs et une assistance alimentaire pour les familles à faible revenu. Le vote par 359 voix contre 57 mardi soir fait maintenant passer le projet de loi au Sénat qui doit voter avant la fin de l’exercice, le 30 septembre. L’adoption du projet de loi éviterait une fermeture de l’administration fédérale juste à la veille des élections du 3 novembre. En plus du financement de la plupart des organismes gouvernementaux, l’entente prévoit 30 milliards $US pour la Commodity Credit Corp. du département de l’agriculture que l’administration Trump et les législateurs des États agricoles appelaient de leurs vœux. Les démocrates ont obtenu près de 8 milliards $US pour un programme permettant de nourrir des enfants qui mangeraient normalement à l’école, pendant la pandémie. Cela représente une augmentation par rapport aux 2 milliards $US que les démocrates auraient pu accepter vendredi.

Nike Inc. a augmenté après la fermeture des marchés, car le plus grand fabricant au monde de vêtements et d’articles de sport est redevenu rentable et a affiché un chiffre d’affaires nettement supérieur aux prévisions, signe d’un rebond rapide après le repli dû à la pandémie. Le chiffre d’affaires s’est établi à 10,6 milliards $US pendant le premier trimestre de son exercice, a dit Nike mardi, comparativement à l’estimation de 9,11 milliards $US des analystes. La société a fait état d’un bénéfice de 95 cents par action, comparativement à une projection de 46 cents. Les investisseurs attendaient une preuve que Nike parvient à traverser la crise du coronavirus, que la société leur a livrée. Elle avait suscité des craintes le trimestre précédent où la chute des ventes avait entraîné une perte surprise et nui aux marges. Maintenant, son redressement semble solidement engagé, particulièrement en Chine et par le biais du commerce électronique.

Europe

HSBC Holdings Plc et Goldman Sachs Group Inc. ont suspendu des plans de retour de leurs effectifs dans les bureaux de Londres après l’annonce de nouvelles restrictions par le premier ministre britannique, Boris Johnson, et son appel à privilégier le télétravail dans tous les cas où c’est possible.

JPMorgan Chase & Co. transfère environ 200 milliards € (230 milliards $US) du Royaume-Uni à Francfort du fait du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, ce qui en fera une des plus grandes banques en Allemagne. La banque américaine projette d’achever la migration de ses actifs vers sa filiale de Francfort d’ici la fin de l’année, selon des personnes bien informées du dossier. Le changement pourrait augmenter suffisamment son bilan pour en faire la sixième banque du pays, sur la base de l’actif des plus grands prêteurs commerciaux de l’an dernier.

Asie

L’annonce surprise du président Xi Jinping selon lequel la Chine compte être carboneutre d’ici 2060 soulève de nombreuses questions dont la plus importante est : « comment ? ». La Chine est le plus grand utilisateur d’énergie de la planète et le plus grand émetteur de gaz à effet de serre, extrait et brûle la moitié du charbon au monde et est le plus grand importateur de pétrole et de gaz naturel. Transformer ce géant à la neutralité carbone en quelques décennies pourrait coûter 5 500 milliards $US, estime Sanford C. Bernstein & Co, et nécessiter le déploiement de technologies à peine utilisées aujourd’hui.

Le gouvernement chinois a accumulé des milliers de milliards de yuans d’argent non dépensé qui lui confèrent la capacité financière de stimuler une reprise économique alors qu’elle est déjà en tête du rebond à l’échelle mondiale après le choc de la COVID-19. Le gouvernement vend un montant record d’obligations cette année pour financer des mesures de stimulation, mais il a du mal à trouver des projets qui peuvent être mis en chantier rapidement et générer les rendements nécessaires. Résultat, les dépôts de tous les paliers de gouvernement avaient gonflé à 4 800 milliards de yuans (710 milliards $US) à la fin du mois d’août.

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services

 

Haut de page