Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

19 octobre 2020

Canada

Altice USA Inc. a augmenté son offre sur Cogeco Inc. et Cogeco Communications Inc. à 8,4 milliards $US, mais l’offre a été rapidement rejetée par l’actionnaire de contrôle de la société de câblodistribution canadienne. « Nous ne sommes pas intéressés à vendre nos actions », a dit Louis Audet, président de Gestion Audem Inc., dans un communiqué. Gestion Audem est une société de portefeuille à capital fermé qui détient 69 % des actions comportant droit de vote de Cogeco. L’offre révisée d’Altice faite dimanche comprenait 900 millions $ pour la famille Audet pour ses actions à droits de vote multiples des deux sociétés, ainsi que 123 $ par action pour les actions subalternes comportant droit de vote de Cogeco et 150 $CAN par action pour les actions de Cogeco Communications. Altice a initialement annoncé une offre non sollicitée d’environ 7,8 milliards $US le 2 septembre. Aux termes de sa proposition, Altice obtiendrait les actifs américains de la société de câblodistribution, Atlantic Broadband, et vendrait le reste à Rogers Communications Inc. de Toronto.

États-Unis

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a appelé l’administration Trump à régler les différends restants concernant la législation sur les mesures d’aide face au coronavirus dans les 48 heures alors que les législateurs essaient de faire passer un projet de loi avant les élections du 3 novembre. Mme Pelosi a fixé le délai de 48 h après s’être entretenue avec le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, samedi soir pendant plus d’une heure. Ils ont convenu de se reparler lundi matin. Dans une interview à l’antenne d’ABC News dimanche, Mme Pelosi a dit que le délai a été fixé pour laisser aux législateurs la possibilité de conclure l’accord avant le scrutin, qui aura lieu dans deux semaines. La présidente s’est dite optimiste au sujet des négociations, mais le résultat final dépendra de la Maison-Blanche.

Europe

Le Royaume-Uni et l’Union européenne se montrent impassibles alors que les discussions sur un accord commercial pour l’après-Brexit sont entrées dans une nouvelle impasse, chacun réclamant de l’autre de nouvelles concessions. Le rejet mutuel des responsabilités n’a rien de neuf pour ceux qui suivent la saga du Brexit, mais cela se produit cette fois-ci à un moment critique pour la relation future entre l’UE et le R.-U., qui a décidé de sortir de l’Union en 2016. Un accord commercial doit être conclu avant la fin de l’année – sans accord en place en janvier, les entreprises du R.-U. et de l’UE devront s’en remettre aux règles de l’Organisation mondiale du commerce et faire face à une augmentation des coûts et des entraves au commerce. Le ministre britannique Michael Gove a dit à Sky News dimanche qu’il y avait moins de 50 % de chances qu’un accord soit conclu. Plus tôt ce mois, il avait situé la probabilité à 66 %. 

Asie

L’économie de la Chine s’est relevée un peu plus de la crise du coronavirus au troisième trimestre, selon des données publiées lundi par le bureau national des statistiques du pays. La deuxième économie du monde a fait état d’une croissance de son PIB au troisième trimestre qui se situait au bas de la fourchette des prévisions, en hausse de 4,9 % par rapport à un an plus tôt. Cela porte la croissance des trois premiers trimestres de l’année à 0,7 % de plus que l’année précédente. Les économistes chinois s’attendaient à une croissance du PIB de 5,2 % au troisième trimestre, selon la moyenne des estimations compilées par Wind Information, une base de données d’informations financières. La lenteur de la reprise de la consommation chinoise est restée un frein, alors que persistait l’incertitude au sujet de la capacité des autres pays de contrôler la pandémie et de relancer la croissance économique. Les ventes au détail ont augmenté de 3,3 % en septembre, pour un total de 0,9 % pendant les trois premiers mois. Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes au détail se sont contractées de 7,2 %. Pendant ces trois trimestres, les ventes de marchandises en ligne ont augmenté de 15,3 % depuis un an, représentant 24,3 % pour les ventes au détail.

Le Fonds monétaire international a révisé à la baisse ses prévisions de reprise économique pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale, prédisant une contraction de 4,1 % pour l’ensemble de la région – 1,3 point de pourcentage de moins que dans son évaluation d’avril – dans son plus récent rapport sur les perspectives de la région publié lundi. Les prix du pétrole seront le facteur le plus important pour la reprise des exportateurs de pétrole, particulièrement les États tels que l’Arabie saoudite, l’Irak, l’Iran, l’UEA, Bahreïn et le Koweït, pour lesquels l’or noir est la principale source de revenus. Alors que les prix se sont rétablis après leur chute historique en mars, le prix du brut de Brent, qui est le prix de référence international, se situe à environ 40 % en dessous du niveau d’avant la pandémie. Le Brent atteignait 42,87 $ le baril lundi matin, à Londres. Et le FMI ne voit pas les prix remonter de manière spectaculaire de si tôt, prédisant qu’ils se maintiendront entre 40 $ et 50 $ en 2021. Cela ne représente encore que la moitié des 80 $ le baril qu’il faut au pivot central de l’OPEP, l’Arabie saoudite, pour équilibrer son budget, selon le fonds. 

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services

 

Haut de page