Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

7 septembre 2018

Canada

Les prix du pétrole canadien plongent une fois de plus, les réparations de la deuxième installation de valorisation de sables bitumineux de l’Alberta étant terminées et la production en provenance d’une nouvelle mine ayant bondi. Le brut synthétique, un pétrole léger produit par les usines de traitement, a chuté jeudi affichant le plus grand écart par rapport aux contrats à terme sur le brut West Texas Intermediate depuis décembre 2013, selon des données compilées par Bloomberg. Les prix ont baissé le jour qui a suivi une téléconférence du chef de la direction de Suncor Énergie Inc., Steve Williams, au cours de laquelle celui-ci a dit mercredi que les réparations de l’usine de valorisation de Syncrude Canada Ltd., qui avait été arrêtée après une panne d’électricité en juin, sont terminées et que la dernière des trois sections de l’usine est prête à redémarrer. Il a aussi dit que la production de la nouvelle mine de sable bitumineux de Suncor à Fort Hills lancée plus tôt cette année monte plus vite que prévu en régime. La mine devrait atteindre 90 pour cent de sa capacité de production en octobre. « Avec le retour de Syncrude Canada au plein régime stable, les stocks montent dans l’Ouest canadien. »

Les grands argentiers de la Banque du Canada ont débattu de l’accélération possible des hausses de taux d’intérêt avant de décider de s’en tenir à leur rythme « graduel » actuel.

Les pourparlers entre les États-Unis et le Canada ont semblé positifs, mais on ne s’attend pas à ce qu’ils débouchent sur un accord cette semaine, selon un représentant canadien, qui a revendiqué l’anonymat.

États-Unis

Cisco Systems Inc. et Hewlett-Packard Enterprise Co. ainsi que d’autres sociétés et détaillants de technologie très en vue ont fait une dernière tentative pour essayer de convaincre le président Donald Trump de renoncer au projet d’imposer des tarifs douaniers sur 200 milliards $US d’importations chinoises.

Le marché du travail des États-Unis reste chauffé à blanc, même si les salaires ne suivent pas. Les données économiques laissent entrevoir une boucle de rétroaction positive, sous l’impulsion des baisses d’impôt, qui maintient le rythme des embauches : les consommateurs sont plus optimistes et dépensent plus en biens et services, incitant les entreprises et les usines à renforcer leurs effectifs pour répondre à l’augmentation de la demande. Tout cela maintient la Réserve fédérale sur la voie de hausses graduelles des taux d’intérêt. La question est de savoir combien de temps les employeurs pourront embaucher à ce rythme alors que le bassin de main-d’œuvre diminue et que des risques – dont la tourmente des marchés émergents et l’intensification de la guerre commerciale – se profilent à l’horizon.

Europe

Les populistes au pouvoir à Rome doivent renforcer les finances de leur pays sinon ils risquent de compromettre la position de l’Italie au centre des affaires européennes, a dit le commissaire aux Affaires économiques de l’Union européenne, Pierre Moscovici. Les chefs de la coalition – et les universitaires chargés d’arbitrer leurs divergences – ont envoyé des signaux contradictoires au sujet de l’ampleur possible du prochain déficit budgétaire alors qu’ils essaient de faire cadrer des promesses électorales ambitieuses avec la réalité de la montagne de dettes de l’Italie.

L’ascension météorique des Démocrates de Suède a surpris ceux qui pensaient que la plus grande économie de Scandinavie était hors de portée des extrémistes nationalistes. Alors qu’ils ne représentaient guère que 3 pour cent des voix il y a 12 ans, les sondages indiquent qu’ils pourraient maintenant obtenir près de 20 pour cent des suffrages aux élections de dimanche. Selon certains sondages, ils pourraient même devenir le plus grand groupe au Parlement suédois.

Asie

Les réserves de change de la Chine ont diminué légèrement le mois dernier, laissant penser que les baisses de la devise n’ont pas encore provoqué d’exode important des capitaux. Elles ont baissé de 8,2 milliards $US à 3 110 milliards $US en août, selon la Banque populaire de Chine, vendredi. Ce chiffre est à comparer aux 3 118 milliards $US du mois précédent et à la médiane des prévisions de 3 115 milliards $US dans un sondage Bloomberg auprès d’économistes.

 

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services

Haut de page