Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

4 juin 2020

Canada

La Banque du Canada a dit que l’économie du pays semble avoir évité le pire, ce qui a incité les autorités à réduire certaines opérations sur le marché et à revoir à la baisse leurs estimations du ralentissement. Dans une décision, mercredi, qui a maintenu le taux directeur inchangé à 0,25 %, comme on s’y attendait généralement, les grands argentiers ont adopté un ton plus optimiste pour les perspectives, ajustant leurs prévisions du produit intérieur brut du deuxième trimestre pour refléter une contraction moins forte. Ils ont aussi dit que leur attention se tourne plus vers le soutien à l’économie qu’au fonctionnement des marchés financiers, laissant entendre qu’aucun nouveau programme n’est en cours de préparation.

États-Unis

Le secteur des compagnies aériennes reprend lentement vie alors que les transporteurs définissent les horaires pour juillet qui comprennent davantage de vols. American Airlines prévoit d’effectuer 55 % de ses vols normaux en juillet, comparativement à mai où elle n’a effectué que 20 % des vols réalisés pendant le même mois l’an dernier. American augmente le nombre de ses vols plus rapidement que sa rivale United, qui portera ses vols à 25 % de ce qu’ils étaient pendant le même mois en 2019. Alors que ces chiffres sont encourageants, le nombre de voyageurs aux États-Unis reste extrêmement déprimé en raison de la pandémie de COVID-19 qui a poussé des millions d’Américains à annuler des voyages ou à éviter de réserver des vols. Selon la Transportation Security Administration, le nombre de voyageurs et de membres d’équipage passant les points de contrôle dans les aéroports américains est en baisse de plus de 85 % comparativement à la même époque l’an dernier.

Europe

On s’attend à ce que la banque centrale européenne (BCE) augmente son programme d’achat d’actifs lié à la crise du coronavirus à sa réunion de cette semaine, devant les craintes d’une baisse de l’inflation et de la plus forte contraction économique depuis la Deuxième Guerre mondiale pour la zone euro. En mars, la BCE a dévoilé son programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP) qui l’amènera à acheter jusqu’à 750 milliards € (819 milliards $US) d’obligations de gouvernements de la zone euro cette année. Les analystes s’attendent maintenant à ce qu’elle augmente ce chiffre. Les projections de la BCE de l’inflation et la croissance économique seront probablement aussi révisées à la baisse cette semaine, au moins à court terme – et peut-être à moyen terme.

Le conseil d’administration de LVMH a discuté de l’achat prévu de Tiffany & Co. pour 16 milliards $US alors que, selon certaines informations, la transaction pourrait devoir être revue parce que la pandémie de COVID-19 et les manifestations dans les villes américaines assombrissent les perspectives du bijoutier. Le propriétaire de Louis Vuitton a dit que le conseil d’administration s’est réuni mardi pour examiner l’entente. LVMH a exclu l’achat d’actions de Tiffany en bourse même si elles se négociaient à 15 % en dessous du prix convenu de 135 $US l’action. Les analystes ont dit que le bijoutier compléterait la gamme d’activités de LVMH, mais la transaction est un casse-tête pour LVMH. La dépendance de Tiffany à l’égard du marché américain rend cette société plus vulnérable aux conséquences économiques de la pandémie et à la montée des troubles sociaux. 

Asie

Certains des producteurs de pétrole les plus puissants du monde devaient se réunir jeudi alors que les participants du marché de l’énergie surveillent de près le groupe OPEP+ pour savoir s’il va officiellement prolonger ses réductions de production qui sont les plus fortes à ce jour. Le pivot central de l’OPEP, l’Arabie saoudite, et le chef de file des pétroliers non intégrés à l’OPEP, la Russie, soutiendraient, selon une information de Reuters, citant des sources anonymes de l’OPEP mercredi, une prolongation des réductions de production d’un mois. Cependant, la date de la réunion pour mettre la dernière main à l’entente n’était toujours pas claire jeudi matin. Vers la fin du mois dernier, l’Algérie qui occupe actuellement la présidence tournante de l’OPEP a proposé de devancer cette réunion à jeudi. Une réunion du groupe OPEP+ était encore possible cette semaine, selon Reuters, si l’Irak et d’autres membres ne suivant pas la consigne promettaient de réduire davantage leur production.

Les autorités de l’aviation chinoise ont dit jeudi qu’elles permettraient à des compagnies aériennes étrangères d’augmenter les vols entre la Chine et d’autres régions du monde à partir du 8 juin. Le communiqué a été publié en ligne environ 12 heures après l’émission par l’administration du président Donald Trump d’une ordonnance interdisant aux compagnies aériennes de transport de voyageurs chinoises d’atterrir aux États-Unis à partir du 16 juin, voire plus tôt. L’administration de l’aviation civile de la Chine n’a pas directement fait mention des mesures américaines dans son communiqué. La nouvelle politique chinoise permettrait à toutes les compagnies aériennes étrangères de choisir des villes sur une liste approuvée pour un vol international par semaine.

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services

 

Haut de page