Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

27 février 2020

Canada

La Banque Nationale du Canada a dépassé les attentes en déclarant un bénéfice de 610 millions $ au cours de son dernier trimestre, en hausse par rapport à 552 millions $ au même trimestre un an plus tôt, grâce à la croissance de toutes ses activités. La banque montréalaise a indiqué que son bénéfice s’élevait à 1,67 $ par action après dilution au cours du trimestre terminé le 31 janvier, comparativement à 1,50 $ par action après dilution au premier trimestre de son exercice 2019. Sans certains éléments extraordinaires précisés, la Banque Nationale dit avoir gagné 1,70 $ par action après dilution au cours du dernier trimestre, en hausse par rapport à 1,50 $ au même trimestre l’année précédente. En moyenne, les analystes s’attendaient un bénéfice rajusté de 1,66 $ par action après dilution, selon la société de données sur les marchés financiers Refinitiv. 

Le Groupe Banque TD a déclaré une augmentation de 24 % du bénéfice trimestriel jeudi, le deuxième prêteur du Canada par sa capitalisation boursière ayant profité d’une solide performance dans son unité de services bancaires de gros. Le bénéfice net a augmenté à 3 milliards $, soit 1,61 $ par action, au premier trimestre terminé le 31 janvier, comparativement à 2,41 milliards $, ou 1,27 $ par action, un an plus tôt.

États-Unis

Une bataille en gestation pour savoir quel pays a le droit d’imposer certaines des sociétés les plus rentables au monde, dont Facebook Inc. et Google d’Alphabet Inc., pourrait dégénérer en guerre commerciale à fronts multiples, que Donald Trump occupe encore la Maison-Blanche ou non. Même si un démocrate remporte la présidence en novembre, il pourrait être tentant de poursuivre la politique de l’administration Trump consistant à utiliser des sanctions commerciales comme représailles contre de nouveaux impôts frappant les sociétés technologiques américaines. Une guerre commerciale dans laquelle on se rend coup pour coup se prépare déjà avec la France, qui a adopté une taxe de 3 % sur les grandes sociétés technologiques entrée en vigueur au début de 2019. Les États-Unis ont réagi en menaçant imposer des droits de douane sur 2,4 milliards $US de fromages, vins mousseux et produits de maquillage français, incitant l’Union européenne à envisager d’imposer des droits de douane sur des marchandises américaines. Toutes les parties se sont entendues sur un cessez-le-feu fiscal jusqu’à la fin de l’année pour voir si un accord mondial plus large peut être élaboré à partir de l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Europe

Le premier ministre Boris Johnson a dit à l’Union européenne qu’il quittera la table de négociation en juin s’il n’est pas clair qu’il obtiendra pour le Royaume-Uni un accord de libre-échange comme celui signé avec le Canada. La livre sterling a chuté. Le mandat de négociation du Royaume-Uni pour la prochaine étape du Brexit, publié jeudi, était en de nombreux points proche de ce qu’avait publié l’UE mardi. Les principales différences étaient de savoir à quel point le Royaume-Uni doit respecter la réglementation de l’UE – la concurrence sur un pied d’égalité, comment l’accord sera structuré et régi, et les droits de pêche dans les eaux du Royaume-Uni. Le R-U. fixe un calendrier serré pour les négociations, affirmant qu’il veut disposer des grandes lignes d’un accord d’ici juin, pour que l’accord puisse être définitivement conclu en septembre. La Grande-Bretagne évaluera en juin si les discussions sont en bonne voie d’aboutir, puis décidera de continuer ou « de se centrer exclusivement » sur la préparation de la sortie de l’orbite réglementaire de l’UE, sans accord, le 31 décembre.

Asie

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a demandé la fermeture de toutes les écoles du pays à partir de lundi jusqu’à la fin des vacances du printemps, prenant une décision sans précédent pour tenter de contrer la propagation du coronavirus. La fermeture s’appliquera à toutes les écoles élémentaires, secondaires et spécialisées dans tout le pays et quelque 13 millions d’élèves et d’étudiants resteront chez eux pendant au moins un mois, selon des statistiques du ministère de l’Éducation. Après avoir été critiqué pour avoir tardé à réagir à la propagation du virus au Japon, le gouvernement prend des mesures plus urgentes alors que le nombre d’infections grimpe en flèche dans le pays.

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services

 

Haut de page