Imprimer

Commentaire financier du jour

Aperçu quotidien des marchés financiers nord-américains, européens et internationaux présenté par Michel Doucet

Michel Doucet

Michel Doucet
Vice-président et
gestionnaire de portefeuille

18 septembre 2019

Canada

Les travaux de remplacement et d’agrandissement de la canalisation 3 de l’oléoduc d’Enbridge Inc. ne seront pas contestés devant la Cour Suprême du Minnesota par les groupes qui s’y opposent, ce qui lève un barrage éventuel au projet qui a déjà pris du retard. Cette décision supprime un obstacle possible au remplacement et à l’agrandissement de la canalisation 3, un projet clé pour les producteurs canadiens de pétrole, qui souffrent d’une capacité de transport insuffisante. La réalisation du projet avait déjà été repoussée d’un an par suite de problèmes liés à l’obtention d’autorisations, ce retard ayant amené le centre d’interconnexion de la production canadienne de l’Alberta à prolonger ses réductions obligatoires d’acheminement de brut d’un an pour éviter que la province ne soit confrontée à un engorgement des livraisons de pétrole.

États-Unis

Sous la pression de Wall Street et du président Donald Trump, la Réserve fédérale devrait, selon toute probabilité, réduire ses taux d’intérêt mercredi une deuxième fois de suite, mais, comme le groupe chargé d’en établir la politique est fortement divisé sur la question, il est peu probable qu’il envisage d’autres baisses. Le FOMC (le comité de politique monétaire de la Fed) réduira sans doute ses taux d’un quart de point de pourcentage afin d’atténuer les risques liés à un ralentissement mondial de l’économie et à l’incertitude consécutive à la politique commerciale de Trump, tout en se gardant d’annoncer d’autres réductions cette année, selon les économistes interrogés par Bloomberg.
La branche new-yorkaise de la Réserve fédérale des États-Unis compte injecter des milliards de liquidités sur le marché empêtré du prêt interbancaire au jour le jour ce mercredi à la suite de la première intervention survenue hier depuis plus d’une décennie, la hausse préoccupante des taux d’emprunt au jour le jour rendant toujours les investisseurs perplexes et venant compliquer la décision d’aujourd’hui de la Fed sur les taux d’intérêt. La Fed de New York injectera 75 milliards $US de liquidités sur l’ensemble des marchés, en contrepartie de garanties collatérales comme des bons du Trésor américain ou des titres adossés à des titres hypothécaires, afin de maintenir le taux principal de la Fed à l’intérieur de sa fourchette cible de 2 % à 2,25 %.

Le titre de FedEx Corp. s’est fortement replié après que la société a revu nettement à la baisse ses prévisions de bénéfice et indiqué que l’économie mondiale ralentissait par suite d’une aggravation des tensions commerciales. L’action a reculé de 9,2 % à la dernière séance pour clôturer à 157,40 $US, effaçant ainsi les gains réalisés cette année. Le rendement de l’action de FedEx était déjà à la traîne par rapport à celui de sa rivale United Parcel Service Inc. et à l’indice des titres industriels américains de Standard & Poor. Au premier trimestre du présent exercice, le bénéfice ajusté n’était que de 3,05 $US l’action, alors que la moyenne des estimations des analystes établie par Bloomberg était de 3,15 $US.

Europe

Deutsche Bank AG pourrait une fois de plus subir les foudres des autorités réglementaires, la Banque centrale européenne (BCE) étudiant la possibilité d’ouvrir une enquête officielle sur des rachats sans autorisation de certains de ses propres titres subordonnés. La BCE passe en revue les rachats de titres de Deutsche Bank depuis l’année 2017, lorsque celle-ci avait obtenu l’autorisation de conclure des opérations à terme, selon des sources proches du dossier. Étant donné que ces titres visent à aider une banque à absorber des pertes lorsqu’elle connaît des difficultés, il faut l’autorisation des organismes de réglementation pour ces achats. Deutsche Bank pourrait se voir infliger une amende si une procédure officielle était lancée.

Le taux d’inflation au Royaume-Uni est tombé à son niveau le plus bas depuis la fin de 2016, sous la pression de la baisse des prix des jeux informatiques et des vêtements. Les prix à la consommation avaient progressé de 1,7 % en août sur douze mois, contre 2,1 % en juillet, ce qui est nettement inférieur au taux cible de la Banque d’Angleterre, fixé à 2 %. Les chiffres publiés par le Bureau national de la statistique mercredi indiquent que le taux d’inflation de base est passé à 1,5 %.

Asie

Le président Hassan Rouhani a déclaré que l’Iran ne cherche pas à faire éclater une guerre dans le Golfe après les frappes de cette fin de semaine sur les plus importantes installations pétrolières d’Arabie saoudite, tandis que la République islamique a formellement fait savoir à Washington qu’elle n’avait joué aucun rôle dans cette affaire. Les attaques font craindre une guerre plus étendue dans le Golfe, car toute riposte militaire des Saoudiens et de leurs alliés américains pourrait réveiller les groupes agissant pour le compte des Iraniens dans la région et provoquer une formidable poussée des prix du pétrole à une époque de vulnérabilité pour l’économie mondiale. L’intervention iranienne arrive quelques heures avant la présentation par l’Arabie saoudite de preuves alléguées de l’implication de l’Iran dans l’attaque qui a secoué les marchés du pétrole brut et sabré la production du plus grand producteur de l’OPEP. Le secrétaire d’État des États-Unis, Michael Pompeo, devrait arriver en Arabie saoudite mercredi.

Huawei Technologies Co. ouvre un accès vers ses secrets 5G les plus précieux et une enveloppe de 1,5 milliard $US aux développeurs de logiciels, courtisant la communauté mondiale de la technologie alors que les États-Unis surveillent de très près le géant chinois. La plus grande société technologique de Chine cherche à investir davantage dans son programme de développement au cours des cinq prochaines années, a déclaré le vice-président Ken Hu au public présent lors de la conférence annuelle. Cet effort est urgent, car Huawei est menacée de perdre l’accès au circuit et au code américains, notamment au logiciel Google dont a besoin le deuxième fabricant au monde pour faire tourner ses appareils mobiles.

Nous trouver Découvrez nos produits et nos services

Haut de page